Bar loader
283
Soutiens
18 520 €
Sur 50 000 €

Vous pourrez vous faire rembourser sans frais si le projet n'atteint pas son objectif. Fin prévue le : 29/12/2017

Description

Synopsis


Le 21 août 1975, menées par Edmond Simeoni, quelques dizaines d'hommes, armés de fusils de chasse, investissent une cave viticole située à Aleria, en Plaine Orientale (Corse).
Il s'agit de la cave Depeille, suspecté d'être mêlé à un scandale financier.

Au petit matin, les employés sont mis à la porte sans violence et les militants investissent les lieux. Ils taguent les murs, hissent des drapeaux corses, barricadent les fenêtres et convoquent la presse. Dans la journée, des hommes et des femmes, venus de toute la Corse, grossissent les rangs des contestataires.

Le soir venu, le téléphone est coupé. Au moment où l'inquiétude s'installe, des hélicoptères de combat, un navire de guerre, des blindés, 1.200 gendarmes et C.R.S. font route vers Aleria.
Un drame est en train de se nouer...


L’histoire autour du film


Notre projet est de porter à l’écran, sous la forme d’un long-métrage de fiction, l’un des événements historiques majeurs de la Corse : les événements d’Aleria de l’été 1975.

Nous nous sommes inspirés de la bande dessinée "Aleria 1975", écrite par Frédéric Bertocchini et dessinée par Michel Espinosa, qui restitue assez fidèlement ce qui s’est passé durant les deux jours d’occupation de cette cave.

Les auteurs se sont appuyés sur des témoignages véritables pour donner une reconstitution la plus fidèle possible à la réalité.

Il n’en est que plus appréciable car cela a permis de dévoiler des faits inédits et méconnus jusqu’à présent. Ils ont réussi à retranscrire l’ambiance et les enjeux qui régnaient à ce moment là. Le rythme est également très intéressant.
La BD constitue donc un excellent matériel de base sur lequel s’appuyer.


Le film cherchera, pour sa part, à approfondir davantage les personnages et leurs émotions, leur donner plus de chair et de profondeur.

Notre envie est de mettre en avant le côté humain dans une telle histoire.
Pour ce faire, en complément d’un important travail de documentation, nous sommes de nouveau allés à la rencontre de ces hommes et femmes qui ont vécu ces deux journées marquantes.

Ils ont accueilli avec enthousiasme l’idée de transposer cette histoire pour le grand écran et ont accepté de se livrer plus personnellement à ce sujet.

Ces entrevues ont été sources d’inspiration pour enrichir et développer la caractérisation des personnages du film, leurs interactions, leurs ressentis.

Cette adaptation est d’autant plus bienvenue qu’au vu des récents événements et dans le contexte actuel (victoire démocratique d’un parti nationaliste élu à la tête de l’Assemblée de Corse, volonté de démilitarisation progressive amorcée par les combattants clandestins), un rappel des fondamentaux n’est pas dénué de sens.

Au même titre que la bande dessinée, ce film peut avoir vocation à sensibiliser les jeunes générations à cet événement qui a représenté l’éveil de la société corse à sa condition et aussi éclairer un public moins averti (continentaux, étrangers) sur les raisons de l’antagonisme entre les pouvoirs publics français et le peuple corse.


Argument du film


À l’instar de la BD, le film optera pour un parti pris narratif résolument tourné vers les assiégés.
La notion de huis-clos est de ce fait primordiale.
La quasi-totalité du récit se déroule à l’intérieur de la cave.

Cette impression d’enfermement permet d’installer une tension qui va crescendo tout au long du film.
Le spectateur devra avoir l’impression d’être lui aussi piégé dans cette cave avec les militants, accentuant le sentiment d’immersion et d’empathie pour les personnages.

Mais l’autre point de vue ne devra pas être éludé.

Dans un souci d’objectivité, la vision des forces de l’ordre devra également être exposée.
Il nous faut comprendre les raisons qui motivent chacun des deux camps. L’un n’est pas plus dans le tort que l’autre.
En effet, ceux qui portent la responsabilité de l’issue dramatique de cette affaire n’étaient pas sur place, à Aleria, mais bien ailleurs (Place Beauvau).

Il est difficile de ne pas être séduit par l’idée tant cet événement se prête à un traitement filmique.

Certaines scènes surréalistes mais pourtant authentiques sont dignes d’un film hollywoodien (la confrontation entre les forces de l’ordre et le commando avec les "faux" otages, l’assaut qui vire à l’effusion de sang, les militants qui quittent la cave en forçant le barrage de gendarmerie au volant d’un camion, etc.).

Un long-métrage à mi-chemin entre le western méditerranéen et le thriller politique.


Les auteurs


Frédéric Bertocchini

Né le 2 octobre 1973 à Aiacciu
Depuis 1992, Frédéric Bertocchini officie en tant que journaliste au sein de la radio corse Alta Frequenza.
Passionné d’Histoire, il est également scénariste de bandes dessinées et plusieurs de ses œuvres font références à l’Histoire de la Corse : Paoli (3 tomes), Sampiero Corso (2 tomes), Aiò Zitelli ! Récits de guerre 14-18 (2 tomes), Libera me (3 tomes)…
Il est en particulier l’auteur de la série de bandes dessinées en deux volumes Aleria 1975.

Michè D’Onofrio

Né le 21 juillet 1990 à Aiacciu.
Michè D’Onofrio, réalisateur, a effectué des études de cinéma à Corti, à l’IUT de Corse, où il a écrit et réalisé ses premiers courts-métrages dans le cadre de sa formation : Libertà per i scemi ! (fiction) et Peppu Flori, L’Anima d’una cultura (documentaire).
L’année suivante, il a réalisé un second court-métrage de fiction, Tutt’in casa cumuna !, coproduit par le Groupe de Recherches et d’Essais Cinématographiques.
Co-scénariste d’ALERIA 1975.

Jean-François Perrone

Né le 10 mai 1967 à Portivechju.
Comédien professionnel depuis juillet 1994, metteur en scène, Jean-François Perrone s’est exprimé tant au théâtre (Ben Hur, mis en scène par Robert Hossein, spectacle grand public au stade de France) qu’à la télévision (Mafiosa, Engrenages, Les Héritières) et au cinéma (L’Enquète Corse, Il était une fois dans l’Ouest de la Corse, Vive la France).
Co-scénariste d’ALERIA 1975.

Utilisation des fonds

Pourquoi le crowdfunding ?


La réalisation cinématographique est chère et difficile, particulièrement lorsqu’il s’agit de réaliser des films de fictions impactants et réalistes sur les faits qu’ils relatent.
Même si plusieurs partenaires aident ou veulent aider, nous ne possédons toujours pas les fonds nécessaire pour la réalisation de film. Voilà pourquoi nous faisons appel à vous.

Plus que de simples lots généraux, nous souhaitons vous faire partager l’expérience et l’ambiance autour du film de multiples façons : invitations à participer au tournage, t-shirts personnalisés, etc.

283
Soutiens
18 520 €
Sur 50 000 €

Vous pourrez vous faire rembourser sans frais si le projet n'atteint pas son objectif. Fin prévue le : 29/12/2017

Pour 10 € et plus

53 soutiens

Participation sans contrepartie
Vous recevrez notre éternelle reconnaissance et serez tenus informés de l'évolution du film

Pour 20 € et plus

67 soutiens

Votre nom apparaît sur notre page Facebook et vous recevrez un email de remerciement personnalisé pour nous avoir permis d’avancer

Pour 50 € et plus

88 soutiens

Dotations précédentes +
Photo de tournage dédicacée ainsi qu’une invitation pour voir le film

Pour 100 € et plus

44 soutiens

Dotations précédentes +
- Affiche dédicacée du film
- Un T-Shirt "Aleria 1975"
- La BD en format PDF signée par les auteurs

Pour 200 € et plus

10 soutiens

Dotations précédentes +
Copie du scénario dédicacée par les auteurs

Pour 500 € et plus

5 soutiens

Dotations précédentes +
- Robba nustrale (panier garni de produits corses : biscuits, confiture, miel, pâté…)
- Possibilité de participer au tournage en tant que figurant
- Bande Originale du film en version numérique

Pour 1 000 € et plus

1 soutien

Dotations Précédentes +
- Pour satisfaire votre curiosité et votre intérêt pour le film, nous vous invitons à participer à une journée complète de tournage
- Vous serez également invité à assister à la diffusion en avant-première du film
- Votre nom apparait au générique de fin

Seulement 49 disponibles

Pour 5 000 € et plus

0 soutien

Dotations précédentes +
- Copie du scénario du film en format de luxe dédicacé par l'équipe artistique
- Votre nom apparait au générique après les noms des réalisateurs et producteurs
- Déjeuner avec l'équipe du film. Les frais liés à la participation au tournage seront pris en charge par la production

Seulement 10 disponibles

Pour 10 000 € et plus

0 soutien

Dotations précédentes +
- Invitation pour la dernière journée du tournage du film, avec la fête de fin de tournage
- Nous organisons pour vous une projection privée avec vos amis (ou votre entreprise) en présence des réalisateurs
Les frais liés à la participation au tournage seront pris en charge par la production.

Seulement 5 disponibles

Pour 50 000 € et plus

0 soutien

Co-Producteur

Vous devenez co-producteur du film et participez à une aventure artistique importante pour l’histoire et la mémoire de la Corse.
Vous serez bien évidemment concerné si le film venait à dégager des bénéfices.

Seulement 1 disponibles

16 contributeurs n'ont pas choisi de contrepartie.

Merci aux Contributeurs

Marcel ROCCHESANI 10/12/2017 - 19:02
22 aostu 1975 : A Storia di a Corsica une volta di più si mettè in marchjà !
Didier Bereni 06/12/2017 - 20:01
Un pezzu maio di a storia corsa, chi à cambiatu a sucetà corsa!
05/12/2017 - 14:04
Amicizia ..FABRI Philippe
Antoine Labourgade-Tomasini 03/12/2017 - 10:45
Parce que connaître le passé est la clef pour appréhender le présent.
Mychele Canutti-Quilici 02/12/2017 - 17:09
À nosta memoria viva ! Forza ! ...💙

Description

Synopsis


Le 21 août 1975, menées par Edmond Simeoni, quelques dizaines d'hommes, armés de fusils de chasse, investissent une cave viticole située à Aleria, en Plaine Orientale (Corse).
Il s'agit de la cave Depeille, suspecté d'être mêlé à un scandale financier.

Au petit matin, les employés sont mis à la porte sans violence et les militants investissent les lieux. Ils taguent les murs, hissent des drapeaux corses, barricadent les fenêtres et convoquent la presse. Dans la journée, des hommes et des femmes, venus de toute la Corse, grossissent les rangs des contestataires.

Le soir venu, le téléphone est coupé. Au moment où l'inquiétude s'installe, des hélicoptères de combat, un navire de guerre, des blindés, 1.200 gendarmes et C.R.S. font route vers Aleria.
Un drame est en train de se nouer...


L’histoire autour du film


Notre projet est de porter à l’écran, sous la forme d’un long-métrage de fiction, l’un des événements historiques majeurs de la Corse : les événements d’Aleria de l’été 1975.

Nous nous sommes inspirés de la bande dessinée "Aleria 1975", écrite par Frédéric Bertocchini et dessinée par Michel Espinosa, qui restitue assez fidèlement ce qui s’est passé durant les deux jours d’occupation de cette cave.

Les auteurs se sont appuyés sur des témoignages véritables pour donner une reconstitution la plus fidèle possible à la réalité.

Il n’en est que plus appréciable car cela a permis de dévoiler des faits inédits et méconnus jusqu’à présent. Ils ont réussi à retranscrire l’ambiance et les enjeux qui régnaient à ce moment là. Le rythme est également très intéressant.
La BD constitue donc un excellent matériel de base sur lequel s’appuyer.


Le film cherchera, pour sa part, à approfondir davantage les personnages et leurs émotions, leur donner plus de chair et de profondeur.

Notre envie est de mettre en avant le côté humain dans une telle histoire.
Pour ce faire, en complément d’un important travail de documentation, nous sommes de nouveau allés à la rencontre de ces hommes et femmes qui ont vécu ces deux journées marquantes.

Ils ont accueilli avec enthousiasme l’idée de transposer cette histoire pour le grand écran et ont accepté de se livrer plus personnellement à ce sujet.

Ces entrevues ont été sources d’inspiration pour enrichir et développer la caractérisation des personnages du film, leurs interactions, leurs ressentis.

Cette adaptation est d’autant plus bienvenue qu’au vu des récents événements et dans le contexte actuel (victoire démocratique d’un parti nationaliste élu à la tête de l’Assemblée de Corse, volonté de démilitarisation progressive amorcée par les combattants clandestins), un rappel des fondamentaux n’est pas dénué de sens.

Au même titre que la bande dessinée, ce film peut avoir vocation à sensibiliser les jeunes générations à cet événement qui a représenté l’éveil de la société corse à sa condition et aussi éclairer un public moins averti (continentaux, étrangers) sur les raisons de l’antagonisme entre les pouvoirs publics français et le peuple corse.


Argument du film


À l’instar de la BD, le film optera pour un parti pris narratif résolument tourné vers les assiégés.
La notion de huis-clos est de ce fait primordiale.
La quasi-totalité du récit se déroule à l’intérieur de la cave.

Cette impression d’enfermement permet d’installer une tension qui va crescendo tout au long du film.
Le spectateur devra avoir l’impression d’être lui aussi piégé dans cette cave avec les militants, accentuant le sentiment d’immersion et d’empathie pour les personnages.

Mais l’autre point de vue ne devra pas être éludé.

Dans un souci d’objectivité, la vision des forces de l’ordre devra également être exposée.
Il nous faut comprendre les raisons qui motivent chacun des deux camps. L’un n’est pas plus dans le tort que l’autre.
En effet, ceux qui portent la responsabilité de l’issue dramatique de cette affaire n’étaient pas sur place, à Aleria, mais bien ailleurs (Place Beauvau).

Il est difficile de ne pas être séduit par l’idée tant cet événement se prête à un traitement filmique.

Certaines scènes surréalistes mais pourtant authentiques sont dignes d’un film hollywoodien (la confrontation entre les forces de l’ordre et le commando avec les "faux" otages, l’assaut qui vire à l’effusion de sang, les militants qui quittent la cave en forçant le barrage de gendarmerie au volant d’un camion, etc.).

Un long-métrage à mi-chemin entre le western méditerranéen et le thriller politique.


Les auteurs


Frédéric Bertocchini

Né le 2 octobre 1973 à Aiacciu
Depuis 1992, Frédéric Bertocchini officie en tant que journaliste au sein de la radio corse Alta Frequenza.
Passionné d’Histoire, il est également scénariste de bandes dessinées et plusieurs de ses œuvres font références à l’Histoire de la Corse : Paoli (3 tomes), Sampiero Corso (2 tomes), Aiò Zitelli ! Récits de guerre 14-18 (2 tomes), Libera me (3 tomes)…
Il est en particulier l’auteur de la série de bandes dessinées en deux volumes Aleria 1975.

Michè D’Onofrio

Né le 21 juillet 1990 à Aiacciu.
Michè D’Onofrio, réalisateur, a effectué des études de cinéma à Corti, à l’IUT de Corse, où il a écrit et réalisé ses premiers courts-métrages dans le cadre de sa formation : Libertà per i scemi ! (fiction) et Peppu Flori, L’Anima d’una cultura (documentaire).
L’année suivante, il a réalisé un second court-métrage de fiction, Tutt’in casa cumuna !, coproduit par le Groupe de Recherches et d’Essais Cinématographiques.
Co-scénariste d’ALERIA 1975.

Jean-François Perrone

Né le 10 mai 1967 à Portivechju.
Comédien professionnel depuis juillet 1994, metteur en scène, Jean-François Perrone s’est exprimé tant au théâtre (Ben Hur, mis en scène par Robert Hossein, spectacle grand public au stade de France) qu’à la télévision (Mafiosa, Engrenages, Les Héritières) et au cinéma (L’Enquète Corse, Il était une fois dans l’Ouest de la Corse, Vive la France).
Co-scénariste d’ALERIA 1975.

Utilisation des fonds

Pourquoi le crowdfunding ?


La réalisation cinématographique est chère et difficile, particulièrement lorsqu’il s’agit de réaliser des films de fictions impactants et réalistes sur les faits qu’ils relatent.
Même si plusieurs partenaires aident ou veulent aider, nous ne possédons toujours pas les fonds nécessaire pour la réalisation de film. Voilà pourquoi nous faisons appel à vous.

Plus que de simples lots généraux, nous souhaitons vous faire partager l’expérience et l’ambiance autour du film de multiples façons : invitations à participer au tournage, t-shirts personnalisés, etc.

283
Soutiens
18 520 €
Sur 50 000 €

Vous pourrez vous faire rembourser sans frais si le projet n'atteint pas son objectif. Fin prévue le : 29/12/2017

Pour 10 € et plus

53 soutiens

Participation sans contrepartie
Vous recevrez notre éternelle reconnaissance et serez tenus informés de l'évolution du film

Pour 20 € et plus

67 soutiens

Votre nom apparaît sur notre page Facebook et vous recevrez un email de remerciement personnalisé pour nous avoir permis d’avancer

Pour 50 € et plus

88 soutiens

Dotations précédentes +
Photo de tournage dédicacée ainsi qu’une invitation pour voir le film

Pour 100 € et plus

44 soutiens

Dotations précédentes +
- Affiche dédicacée du film
- Un T-Shirt "Aleria 1975"
- La BD en format PDF signée par les auteurs

Pour 200 € et plus

10 soutiens

Dotations précédentes +
Copie du scénario dédicacée par les auteurs

Pour 500 € et plus

5 soutiens

Dotations précédentes +
- Robba nustrale (panier garni de produits corses : biscuits, confiture, miel, pâté…)
- Possibilité de participer au tournage en tant que figurant
- Bande Originale du film en version numérique

Pour 1 000 € et plus

1 soutien

Dotations Précédentes +
- Pour satisfaire votre curiosité et votre intérêt pour le film, nous vous invitons à participer à une journée complète de tournage
- Vous serez également invité à assister à la diffusion en avant-première du film
- Votre nom apparait au générique de fin

Seulement 49 disponibles

Pour 5 000 € et plus

0 soutien

Dotations précédentes +
- Copie du scénario du film en format de luxe dédicacé par l'équipe artistique
- Votre nom apparait au générique après les noms des réalisateurs et producteurs
- Déjeuner avec l'équipe du film. Les frais liés à la participation au tournage seront pris en charge par la production

Seulement 10 disponibles

Pour 10 000 € et plus

0 soutien

Dotations précédentes +
- Invitation pour la dernière journée du tournage du film, avec la fête de fin de tournage
- Nous organisons pour vous une projection privée avec vos amis (ou votre entreprise) en présence des réalisateurs
Les frais liés à la participation au tournage seront pris en charge par la production.

Seulement 5 disponibles

Pour 50 000 € et plus

0 soutien

Co-Producteur

Vous devenez co-producteur du film et participez à une aventure artistique importante pour l’histoire et la mémoire de la Corse.
Vous serez bien évidemment concerné si le film venait à dégager des bénéfices.

Seulement 1 disponibles

16 contributeurs n'ont pas choisi de contrepartie.

Merci aux Contributeurs

Marcel ROCCHESANI 10/12/2017 - 19:02
22 aostu 1975 : A Storia di a Corsica une volta di più si mettè in marchjà !
Didier Bereni 06/12/2017 - 20:01
Un pezzu maio di a storia corsa, chi à cambiatu a sucetà corsa!
05/12/2017 - 14:04
Amicizia ..FABRI Philippe
Antoine Labourgade-Tomasini 03/12/2017 - 10:45
Parce que connaître le passé est la clef pour appréhender le présent.
Mychele Canutti-Quilici 02/12/2017 - 17:09
À nosta memoria viva ! Forza ! ...💙